30 décembre 2012

PixelHumain 12/30/2012

  • Tags: pixelhumain

    • Marinaleda fonctionne en démocratie directe
    • Tous les aspects de la vie sociale, politique et économique de la commune y sont discutés et mis en œuvre collectivement par les citoyens.
    • Il n'y a pas de police à Marinaleda
    • maire de Marinaleda, est un militant de la gauche anticapitaliste régulièrement réélu depuis plus de 30 ans
    • Toutes les questions concernant la communauté
    • sont soumises à la concertation et au vote populaire au cours de la centaine d'assemblées générales qui se tiennent chaque année.
    • L'économie locale est principalement d'origine agricole
    • La collectivisation des terres, la présence d'une coopérative agricole populaire et d'une usine en sont des atouts majeurs.
    • Les bénéfices produits par la communauté ne sont pas distribués, mais réinvestis pour financer la création de nouveaux emplois ainsi que divers services et équipements municipaux
    • L'état a acheté les terres à la Duchesse et les a données à la municipalité et la terre ainsi récupérée a été partagée également entre tous
    • La somme à acquitter pour un logement se monte au final à 15,52 euros par mois.
    • À tout fils ou à toute fille d'habitant qui a besoin d'une maison, la mairie fournit le terrain, le matériel et l'architecte gratuitement, à condition que le futur habitant de la dite maison participe à la construction
    • Les ouvriers qui édifient la structure sont des professionnels de la construction, des maçons sous contrat de la mairie, qui viennent en renfort pour diriger les « autoconstructeurs » et pallier le manque de savoir-faire des habitants. Les futurs voisins d'un même quartier se mettent à travailler ensemble sur le groupe de maisons à construire
  • Tags: pixelhumain

    • le pouvoir y est aux villageois, et la démocratie, participative. Une expérience d’auto-gestion discrète mais bien rodée.
    • Tordères : commune autogérée, mode d’emploi
    • Nous voulions d’abord décider ensemble de ce que nous souhaitions défendre et ensuite déterminer qui serait candidat, disposé à défendre le bien commun et pas ses propres intérêts.
    • des idées essentielles se sont imposées
    • Que la population soit toujours impliquée dans les décisions du conseil municipal.
    • Que la liste ne soit pas exclusivement composée de notables ni de retraités
    • mais de « gens normaux » : hommes et femmes à parts égales, de tous âges, sans exclure les chômeurs, les précaires ni les personnes arrivant de l’étranger.
    • Quelles priorités pour le village ?
    • Maintenir l’école coûte que coûte.
    • Maintenir les emplois municipaux
    • réflexion sur l’urbanisme
    • protection des zones agricoles et naturelles
    • Continuer à bien vivre ensemble
    • conseil municipal
    • lettre aux habitants
    • tous les habitants du village, enfants et adultes confondus, peuvent à tout moment participer à n’importe quelle commission
    • 5 commissions municipales : Travaux, Environnement et Agriculture, Finances, Affaires sociales, Urbanisme
    • décisions fondamentales se prennent là
    • Les décisions ne sont pas actées si la participation est trop faible
    • Il n’est pas question de décider à la place de tous
    • Les habitants se réunissent par rue, ou par « quartier ». C’est à eux de lister les problèmes qu’ils rencontrent et d’envisager les solutions
    • au conseil municipal, on se contente de chercher le pognon et de voir si c’est jouable
    • faut reconnaître que la Commission Finances n’a aucun succès. Les gens ne se sentent pas compétents. Pourtant, comprendre le budget de la commune, et son fonctionnement, est primordial
    • Trop souvent, à l’échelle de la commune, de la ComCom, du département, les budgets et les questions « délicates » font l’objet de réunions officieuses, où l’on débat, questionne, se met d’accord. Puis, au conseil, dans les réunions ouvertes au public, les décisions sont votées en deux minutes. Elles demeurent incompréhensibles pour les non-initiés, ce qui est à mon sens dramatique.
    • Le problème de ce système est lié à l’usure de l’engagement
    • il faut que les mômes s’emparent de l’histoire de leur village. Même s’ils sont, par nature, un peu conservateurs
    • Un maire peut se sentir un peu seul ; il doit (ré)apprendre la discussion, la confiance, la discrétion, parce qu’il y a des moments que tu ne partages ni avec le conseil ni avec les commissions, des moments qui te plongent dans l’intimité des familles.
    • l’essentiel des prises de décisions qui concerne son fonctionnement est, comme pour n’importe quelle autre commune, régi par des lois et des règles instaurées par un Etat et une Constituti
    • on auxquelles nous obéissons
    • le quotidien communal dépend en large partie des dotations d’Etat qui sont versées, mais également des aides d’autres collectivités territoriales (Conseil Général, Communauté de Communes, etc.) sans lesquelles on crèverait tout bonnement
    • Trop souvent, ce qui bouffe les villages, ce sont de très vieilles querelles jamais réglées, notamment les querelles municipales.
    • La base de ce fonctionnement participatif, c’est la pacification. Ce que l’article ne précise pas, c’est qu’une des premières choses qui ait été faite a été de parler avec la liste adverse et de l’inviter à participer à la vie communale
    • commune de Beckerich
    • au Luxembourg, qui en plus et d’ici quelques mois devrait être autonome énergétiquement
    • Les habitants ont également décidé de « sortir de l’euro » à leur manière en lançant leur monnaie locale
  • Tags: pixelhumain

    • Vandoncourt, un village auto-géré depuis 1971 : démocratie participative-délibérative & contrôle populaire
    • sentiment largement partagé par la population dans son ensemble, c’est bien celui de l’impuissance généralisée du citoyen face aux grands problèmes de notre temps
    • Ce haut lieu d’expérimentation sociale, qui a vu naître le théoricien anarchiste Proudhon et les coopératives ouvrières,
    • expérimente le pouvoir réel aux citoyens, la démocratie directe, depuis quarante ans, et ça marche
    • on est plus intelligents à plusieurs que seul
    • de retour de Madagascar,  et tombées amoureuses là-bas des célèbres « conseils des sages » sous les arbres à palabres
    • on fonctionne au consensus, pas à la majorité, comme à « Mada »
    • Le village devient un village sans maire, sans hiérarchie, autonome. Démocratie directe va de pair avec autogestion et  contrôle populaire
    • Au fil du temps, les habitants ont dû apprendre beaucoup de choses
    • français et étrangers, peuvent participer dès l’âge de 15 ans
  • Tags: no_tag

    • PARIS - (AFP) - La participation du public à l'élaboration des décisions concernant l'environnement, prévue par la Constitution, sera effective à partir de 2013 et s'appliquera notamment aux futures demandes de permis de recherche d'hydrocarbures
    • a Constitution depuis février 2005, dispose dans son article 7 que "toute personne a le droit (...) de participer à l'élaboration des décisions publiques ayant une incidence sur l'environnement"
    • principe de participation n'était pas correctement appliqué.
    • Si elle ne change rien pour les permis déjà accordés, cette loi soumet à la participation du public les futures demandes de permis exclusifs pour la recherche d'hydrocarbures, dont les gaz de schiste, estime-t-il.

Posted from Diigo. The rest of Pixel Humain - democracie participative group favorite links are here.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire