20 décembre 2012

PixelHumain 12/20/2012

  • Tags: pixelhumain

    • Dans le cadre de son cours "Théories de la démocratie" qu'elle donne sur le site de l'UCL à Mons, le Pr Nathalie Schiffino a invité ses étudiants au débat. Quels sont les particularités de la démocratie dite réprésentative ? Et celles de la démocratie participative ? Et leurs inconvénients ?
    • consulté les théories existantes et les auteurs ayant écrit sur le sujet.
    • vidéo de 13 minutes, didactique
  • Tags: pixelhumain

  • Tags: pixelhumain

    • Laissons aussi les citoyens délibérer, et pas seulement les représentants du peuple. C’est l’appel que lance un groupe de penseurs et de gens d’action indépendants. Leur proposition : le G1000, un sommet à Bruxelles le 11 novembre de mille citoyens choisis au hasard qui délibèrent sans parti pris.
    • Si le peuple manque d’expertise, il a le privilège d’être libre.
    • nouvelle impulsion pour sortir de l’impasse dans laquelle se trouve ce pays depuis de nombreuses années : le G1000, une réunion au sommet de mille citoyens de ce pays, choisis au hasard.
    • Dans une démocratie, les citoyens choisissent de se gouverner eux-mêmes, soit par suffrage direct
    • soit par suffrage indirect
    • Étant donné que tout le monde ne peut ou ne veut s’occuper en permanence de la gestion d’un pays, les citoyens désignent à intervalles réguliers quelques individus pour le faire à leur place. Ce système s’appelle la démocratie représentative : la démocratie par délégation.
    • Néanmoins, deux siècles après, nous nous heurtons aux limites de cette formule.
    • Les partis ne rationalisent plus la société, mais se coincent mutuellement en permanence.
    • la fidélité au parti n’existe plus.
    • Les syndicats, les caisses d’assurance-maladie et les coopératives faisaient office de relais entre la masse et le pouvoir
    • Cette interface est moins évidente aujourd’hui.
    • avec l’arrivée d’un internet bien plus actif, appelé le web 2.0. Le citoyen
    • n’a jamais auparavant été aussi rapidement informé des développements politiques qu’aujourd’hui. On peut à chaque instant suivre et commenter les péripéties, mais on ne peut voter qu’une fois tous les quatre ans.
    • Pourquoi s’étonner dans ce cas que les forums en ligne de sites d’information débordent de glapissements frustrés ? Le citoyen n’a donc jamais été aussi émancipé et averti – et parallèlement aussi impuissant. Le politicien n’a jamais été aussi visible – et parallèlement aussi déphasé.
    • Le corps politique en l’an 2011 semble être une équipe méfiante de chirurgiens cardiaques qui doivent pratiquer une opération extrêmement compliquée, mais au milieu d’un stade de football dont les tribunes débordent de spectateurs. La foule hurle, les supporters ont envahi le terrain et à chaque geste de l’un des cardiologues, crient ce que les médecins doivent ou ne doivent pas faire,
    • Aucun des chirurgiens n’ose encore bouger. Tout le monde attend. Les heures s’écoulent, le sort du patient ne compte plus.
    • La démocratie s’est corrompue en une dictature des élections.
    • L’innovation est stimulée dans tous les domaines, sauf dans celui de la démocratie.
    • Les entreprises, les scientifiques, les sportifs et les artistes doivent innover, mais quand il s’agit d’organiser la société, nous faisons encore appel en 2011 aux schémas hérités de 1830.
    • les citoyens sont invités à prendre activement part aux délibérations portant sur l’avenir de leur société.
    • Des citoyens qui ont l’occasion de se concerter peuvent trouver des compromis rationnels à condition d’être renseignés et d’en recevoir le temps.
    • les représentants du peuple se sont trop occupés de la réforme de l’État pour prodiguer une attention sérieuse à la réforme de la démocratie.
    • La démocratie délibérative pourrait bien être la démocratie de l’avenir.
    • Est-ce comparable à un référendum ? Non. Dans un référendum, on ne fait que voter, dans la démocratie délibérative, il faut aussi parler et écouter.
    • G1000, le sommet des citoyens
    • réunir mille citoyens
    • tirés au sort
    • D’abord nous lancerons une enquête de grande envergure en ligne
    • Quelles sont les priorités.
    • un petit groupe de citoyens tirés au sort
    • approfondir et former concrètement les décisions du sommet
    • Un sommet des citoyens tel que le G1000 peut être comparé à un jury d’assises. Si des citoyens lambda sont en mesure de décider d’une vie humaine, ils sont en état de se faire une opinion nuancée et mûrement réfléchie sur certains aspects cruciaux de l’avenir d’une société.
    • Indépendance
    • Ouverture
    • Dignité
    • Optimisme
    • Complémentarité
    • Participation
    • Transparence
    • Diversité
    • Opportunité
    • Dynamique

Posted from Diigo. The rest of Pixel Humain - democracie participative group favorite links are here.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire